Auxiliaire de vie


Toutes les villes

Auxiliaire de vie en France

Grâce aux auxiliaires de vie, les personnes dépendantes peuvent rester à domicile. En effet, ces derniers veillent au bien-être des personnes âgées et handicapées à chaque intervention.

Des missions qui ont pour but de subvenir aux besoins des personnes dépendantes au sein de leur domicile

L’intervenant à domicile aide au quotidien les personnes qui en ont besoin. En effet, en fonction du degré de dépendance des personnes, il les accompagne différemment. Ainsi, les missions peuvent être basiques comme de l’aide administrative, le ménage ou la préparation de repas. Néanmoins, les aidants peuvent aussi être confrontés à l’aide à la toilette, l’aide au lever/coucher ou l’aide à l’habillage. Ces dernières missions peuvent s’avérer plus difficiles en fonction de la force physique de la personne et de son poids.

Soutenir moralement et socialement une personne dépendante fait également partie des missions des intervenants à domicile. Cela passe par le réconfort, mais également la distraction. Organiser des promenades matinales ou digestives, mais également des balades touristique en ville ou dans un parc. Être auxiliaire de vie, c’est également aider les personnes dépendantes à lutter contre l’isolement alors qu’elles ne peuvent plus se déplacer de manière autonome en dehors de leur domicile.

Ainsi, ces diverses missions permettent à l’accompagnant de répondre aux besoins et aux attentes des personnes qui se trouvent en situation de handicap ou en difficulté due à leur âge.

Un savoir-être qui impacte la qualité des missions auprès des patients

De part les missions auxquelles les auxiliaires de vie vont devoir faire fasse, il va de paire qu’elles doivent avoir certaines compétences indispensables telles que l’organisation, l’empathie, la compréhension et le dynamisme. En effet, ces compétences permettront à ces dernières de répondre aux besoins émis par les patients. Par ailleurs, être réactif est également une compétence indispensable pour pouvoir faire face à des situations imprévues. Enfin, le sourire est un plus qui permet aux patients de se sentir bien le temps des interventions à domicile.

Un planning irrégulier car adapté aux personnes dépendantes

Comme sous-entendus précédemment, l’auxiliaire de vie intervient au domicile des personnes dépendantes de manière régulière ou non. En fonction du degré de dépendance, les interventions peuvent être de deux heures par semaines ou de deux heures par jours par exemple. Elles peuvent également être faites de nuit comme de jour ou lors des week-ends.

Des accompagnants à domicile principalement à mi-temps

La majorité des accompagnants à domicile travaillent dans des secteurs associatifs ou dans des entreprises spécialisées dans l’aide au service à la personne. Par ailleurs, d’autres intervenants travaillent dans le cadre de la fonction publique territoriale dans les centres communaux d’action sociale (CCAS). Comme dit précédemment, les plannings d’interventions dépendent des besoins du patient, c’est pourquoi la majorité des intervenants sont embauchés à mi-temps.

Un métier accessible du fait d’un marché très porteur

Du fait d’un marché très porteur où la demande d’intervenants à domicile est fortement supérieure à l’offre, il est possible d’accéder à ce métier sans diplôme. Néanmoins, le diplôme de référence au métier d’intervenant à domicile est le Diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social spécialité “accompagnement de la vie à domicile”, qui représente l’équivalent d’un CAP. Bien que ce diplôme soit celui de référence, il y en a bien sûr d’autres qui permettent d’exercer ce métier après la troisième ou après le BAC.