1. Régions
  2. Auvergne-Rhône-Alpes
Logo de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Services à la personne en Auvergne-Rhône-Alpes

Les services à la personne en Auvergne : 1 ménage sur 7 concerné en 2011

En Auvergne, les personnes âgées sont relativement plus nombreuses qu’en France de province. Selon l’INSEE, elles représentaient 14,3% de la population contre 13,5%, en 2011. Cela explique que les ménages soient plus nombreux à faire appel aux services à la personne.

En effet, toujours en 2011, ils étaient 87 000 à y avoir recours, en particuliers employeurs ou par le biais d’organismes prestataires. C’est chez les ménages de 70 ans et plus que la demande est plus forte puisqu’ils représentent plus de la moitié des utilisateurs (plus de 30%).

Parmi tous les services que propose l’aide à la personne, c’est l’assistance aux personnes âgées et/ou dépendantes et l’aide pour les travaux ménagers qui dominent.

Comme dans le reste de la France, on remarque que le taux de recours augmente avec l’âge : ils sont 28 000 ménages à faire appel à une aide à domicile lorsque la personne de référence a 80 ans et plus (ce qui représente 40% ménages d’Auvergne).

Le vieillissement s’accompagne, la majorité du temps, d’une perte d’autonomie, ce qui requiert une aide extérieure. Le but de cette aide externe est de remédier à la perte d’autonomie par une assistance dans les gestes et les tâches de la vie quotidienne (aide ménagère, aide à la toilette, préparation des repas, aide administrative…).

Outre le fait que cela soit les ménages les plus aisés qui font le plus appel aux services à la personne, on s’aperçoit que les femmes seules de 80 ans et plus sont les plus grands demandeurs. Elles représentent, en effet, plus de la moitié des utilisateurs auvergnats (30%).

Des besoins de plus en plus croissants

C’est vers 2025 que la plus forte hausse devrait intervenir car c’est à cette période que la génération des premiers baby-boomers arrivera dans l’âge où la dépendance devient de plus en plus fréquente. La hausse devrait d’ailleurs s’intensifier vers 2030, lorsque les premiers baby-boomers atteindront les 85 ans et plus, augmentant donc le nombre de personnes très âgées et potentiellement dépendantes.

Ainsi, avec le vieillissement de la population auvergnate, le nombre de ménages utilisateurs des services à la personne augmenterait de 10 à 15%, entre 2011 et 2025, ce qui ferait entre 8 000 et 13 000 ménages supplémentaires. Cela suppose, bien sûr, que les comportements de recours aux services à la personne restent inchangés et donc que le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie perdure.

Cette intensification du nombre de personnes âgées et dépendantes devraient donc logiquement augmenter le nombre de salariés employés dans les services à la personne. Ils étaient déjà plus de 26 000 à y travailler en Auvergne, en 2010.

Le recours aux services à la personne n’est pas le même en Rhônes-Alpes. Il est plus faible, et par conséquent, la part salariale également. En 2011, selon l’INSEE, le taux de recours était de 12,9%. Cela s’explique notamment par le fait que les ménages soient plus jeunes dans cette partie de la région. Malgré tout, on remarque que même chez les 80 ans et plus, le taux de recours est moins important : il est de 38,1% contre 40,9% en Auvergne. Concernant la part des services à la personne dans l’emploi salarié, elle est, elle-aussi, plus faible en Rhônes-Alpes : 4,1% contre 5,7% en Auvergne et 5,1% en France de province.