1. Régions
  2. Île-de-France
Logo de la région Île-de-France

Services à la personne en Île-de-France

Les services à la personne en Ile-de-France : 600 000 ménages utilisateurs d’ici 2030

Selon l’INSEE, 600 000 ménages devraient avoir recours aux services à la personne en 2030.

En 2006, ils étaient déjà 508 000, ce qui entraînerait une augmentation de 18 %. En effet, d’ici 2030, si les avantages fiscaux perdurent, 92 000 nouveaux ménages devraient avoir recours aux services à la personne.

Actuellement, les principaux départements d’Ile-de-France à faire appel aux services à la personne sont Paris, les Yvelines et les Hauts-de-Seine. Dans ces zones, le taux de recours aux services à la personne est compris entre 13 et 14 %, ce qui est plus élevé que la moyenne régionale (11 %). Cela s’explique notamment par les revenus des ménages, plus élevés dans ces départements, et la part plus importante des 75 ans et plus. À Paris, le nombre de personnes âgées vivants seules est plus nombreux que dans le reste de l’Ile-de-France. Leur pouvoir d’achat est également plus élevé que la moyenne, ce qui explique leur maintien à domicile et donc leur recours aux services à la personne. Cela est renforcé par la faible capacité d’accueil des personnes âgées en institutions spécialisées. En effet, l’Ile-de-France est largement sous-équipée par rapport au reste de la France.

Avec le vieillissement de la population et le maintien à domicile qui dure de plus en plus tard, les services destinés aux personnes âgées ne vont cesser d’augmenter dans les années à venir.

Entre 2007 et 2030, on estime que le nombre de Franciliens âgés de 75 ans, et plus, devraient augmenter de 66 % et leur part dans la population devrait passer à 9 % (contre 6 % actuellement). Un nombre toujours plus important de personnes vivants à domicile signifie donc un besoin plus fort d’intervenants à domicile, que cela soit pour les soins ou pour accomplir des tâches de la vie quotidienne. Les services aux personnes âgées, dépendantes et handicapées devraient représenter environ 11 % des recours franciliens des services à la personne en 2030. La hausse devrait concerner tous les départements d’Ile-de-France et serait plus importante en Seine-et-Marne (74 %) car c’est ici que le nombre de ménage où la personne de référence a 75 ans et plus devrait doubler. À l’inverse, c’est à Paris et dans les Hauts-de-Seine que le taux de recours devrait être le plus faible (41 %) car le vieillissement de la population entre 2007 et 2030 dans ces deux départements devrait être le plus faible de la région Ile-de-France.

Cette augmentation du nombre d’utilisateurs des services à la personne entraînerait également une évolution des postes avec un besoin de 40 000 salariés supplémentaires d’ici à 2030, correspondant à une progression de 18 % en plus de 20 ans. Pour comparaison, ils étaient 225 000 salariés du secteur des services à la personne, en 2006. La consolidation de ces perspectives d’avenir des métiers des services à la personne doit notamment se faire par la valorisation de ces filières, à travers leur professionnalisation et leur qualification.